Épilepsie du sommeil
Maladie

Épilepsie du sommeil : comment y faire face ?

On peut éprouver des difficultés pendant notre sommeil liées à divers troubles comme l’insomnie, mais il existe une portion de la population qui vit des épisodes d’épilepsie pendant ses nuits.

L’épilepsie n’est, en règle générale, pas une chose simple à gérer, et elle le devient encore plus une fois reliée à notre sommeil. Pour avoir le cœur net sur ce qui se passe vraiment au cours de ces périodes et savoir comment y remédier, voici tous nos conseils.

Qu’est-ce que l’épilepsie et peut-elle arriver pendant le sommeil ?

Épilepsie du sommeil

L’épilepsie est une maladie qui décrit une condition neurologique où des signaux électriques circulant entre les neurones s’activent de manière exponentielle et résultent en des crises plus ou moins visibles à l’extérieur.

Les crises d’épilepsie et ce, contrairement à ce qu’on peut croire, ne sont pas toujours traduites par des convulsions ou tremblements du corps. Elles sont parfois discrètes et leurs effets se résument à de simples absences ou hallucinations visuelles ou olfactives.

Les scientifiques ont d’ailleurs pu se rendre compte de ces activités électriques exceptionnelles au moyen d’un appareil nommé électro-encéphalogramme qui calcule les flux électriques dans le cerveau.

Cet état cérébrale et ses conséquences sont assez compliqués à gérer pour les victimes même si beaucoup de progrès ont été réalisés dans le domaine. Dans tout cela, près de 20% des épileptiques n’ont quasi exclusivement que des crises nocturnes et par conséquent pendant leur sommeil, ce qui parfois est encore plus difficile à vivre que les crises diurnes.

L’intrication de l’épilepsie avec le sommeil

Depuis l’antiquité, on connait une certaine corrélation entre les troubles du sommeil et l’épilepsie, en effet, presque la moitié des épileptiques souffrent de crises autant la journée que pendant la nuit.

Pour mieux comprendre ces différences, beaucoup d’études ont été menées sur le sujet et ont débouchées sur des constatations. On retrouve par exemple la classification des crises sur 4 grands axes que sont les crises généralisées, partielles, symptomatique et enfin idiopathique.

Chacune intervient chez les épileptique en fonction de la région du cerveau qui est engagée. Effectivement, l’épilepsie peut toucher des parties bien précises du cortex cérébral comme l’organe dans sa totalité. On a par ailleurs noté que celles qui touchaient le lobe frontal étaient les crises qui avaient lieu pendant le sommeil des patients.

Les types de crises d’épilepsie nocturnes

En étudiant les parties du cerveau impliquées et après des années de recherches, les types de crises d’épilepsie arrivant pendant le sommeil ont pu être cernées, on en dénombre 3 précises :

  • La crise partielle bénigne.
  • La crise frontale autosomique dominante.
  • La crise généralisée toniclonique.

La première touche les enfants et se traduit par un tremblement des lèvres et une hyperventilation, la seconde implique des mouvements violents et imprévisibles et représente la majorité des crises nocturnes. Le dernier cas est assez similaire à la crise autosomnique dans les symptômes mais est beaucoup plus rare.

Ces dérèglements neurologiques nocturnes s’activent surtout pendant la période du sommeil lent, c’est-à-dire quand vous vous endormez ou au moment du réveil.

Les causes de l’épilepsie du sommeil et l’impact des ondes

Épilepsie du sommeil

Environ 8% de la population mondiale a déjà subi ou subira au moins une fois dans sa vie une crise d’épilepsie, pourtant cela ne veut pas dire que ces personnes sont épileptiques. En effet, pour être catégorisé comme tel, il faut observer une certaine continuité et avoir eu au moins deux crises.

Les causes de l’épilepsie nocturnes ne sont guère différentes de celles de l’épilepsie dite normale qui surviennent pendant la journée. On retrouve donc le facteur des ancêtres, de l’accident vasculaire cérébral ou de la tumeur au cerveau qui peuvent tous les trois expliquer ce genre crises.

Ajoutons à cela que les ondes électromagnétiques qui pullulent à travers nos appareils de tous les jours ont peut-être aussi un rapport avec l’augmentation des cas.

Les patchs anti-ondes ont-ils un effet sur les épilepsies nocturnes ?

Commençons par préciser qu’améliorer la qualité de son sommeil aurait, selon de récentes recherches, la particularité d’aider à ralentir ou minimiser les effets des crises nocturnes. En effet, plus vite vous vous endormez, moins vous aurez de chances d’avoir une crise.

Préférez donc soigner votre literie, le choix de la chambre à coucher et l’équilibre du dîner. Des patchs anti-ondes qui, souvenez-vous, auraient une chance de perturber encore plus votre sommeil et donc augmenter les chances de crises, sont en vente un peu partout. Leur technologie vous offre une étanchéité quasi parfaite à ce genre d’ondes et vous permettra de dormir encore plus sereinement.